Je produis mon électricité moi-même : quelles sont les aides dont je dispose ?

Le coût de l’électricité, qui va sans cesse croissant, a poussé les particuliers et professionnels à envisager des solutions alternatives pour non seulement limiter la facture d’électricité en réduisant la consommation, mais aussi faire des bénéfices et prendre une relative indépendance vis-à-vis du réseau. Une initiative d’autoproduction de l’électricité, notamment de l’énergie verte, est donc toujours louable. D’ailleurs, cela témoigne souvent d’un souci pour la préservation de l’environnement. Toutefois, qu’il soit dédié à l’autoconsommation ou à la revente, ce type de projet nécessite une logistique appropriée, une assistance adéquate et des fonds conséquents. Il existe à ce titre des organismes pouvant assister les particuliers dans cette démarche. Ils mettent à leur disposition des appuis multiformes. L’aide énergie renouvelable peut ainsi être technique, financière, logistique… Elle peut aussi se faire sous forme de conseils, d’expertise, etc. Le but est de permettre la réalisation du projet. Pour en bénéficier, il suffit d’être contribuable et citoyen français. Un particulier peut donc disposer de panneaux solaires ou d’une centrale hydroélectrique alimentée par un moulin.

 

Les organismes et les facilités de financement des projets de production d’énergie verte

 

Les organismes qui accompagnent les professionnels et particuliers dans leurs projets d’autoproduction d’énergie verte sont nombreuses, au premier rang desquels les organismes publics et les banques. Sur le plan financier, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) accorde des aides financières à ceux qui effectuent les rénovations du principal logement à la suite d’installation d’un système de production d’énergie solaire. Les collectivités locales en font de même, bien que cela soit tout de même un peu rare. À titre d’exemple, la Commune d’Alès (Occitanie) attribue à ceux qui installent des panneaux photovoltaïques une enveloppe ou un chèque de 200 euros. Ceux qui souhaitent se lancer dans l’autoproduction énergétique peuvent donc se rapprocher de leurs collectivités pour vérifier si elles offrent une aide de quelque nature qu’elle soit. Il existe également en France un éco prêt à 0 % pour les auto-producteurs d’énergie verte. Ils bénéficient ainsi d’un prêt dans la limite de 30 000 euros pour le financement de leurs travaux. Sur le plan de la fiscalité, le crédit de transition énergétique permet une déduction de l’impôt sur le revenu de 30% des dépenses effectuées pour améliorer la performance de la résidence en énergie. Il s’agit là d’une disposition de la loi de finance de 2015, prorogée jusqu’au 31 décembre 2018.

 

La nature multiforme de l’aide à l’autoproduction de l’électricité

 

L’accompagnement de ce projet ne se limite pas à l’apport financier. Une assistance technique, matérielle, commerciale (pour ceux qui opteront pour la revente) et réglementaire est également nécessaire. L’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture du parking ou des bureaux est encadrée par la loi sur la transition écologique. Elle autorise d’ailleurs les entreprises désirant se lancer dans l’autoproduction d’électricité à faire des demandes de subvention auprès de l’État. De même, l’organisme accompagnateur doit être capable d’apporter des solutions conformes à la législation. L’accompagnement concerne enfin les études de faisabilité et d’implantation des systèmes, les devis et les conseils dans l’achat du matériel.

 

Laisser un commentaire